Ils parviennent à relancer un coeur mort et le transplanter avec succès

Les conditions de transplantations cardiaques sont elles entrain de changer ? Des chirurgiens ont réussi à réanimer un coeur mort pour le transplanter avec succès grâce à une méthode révolutionnaire. Explications.

Sommaire

  1. Comment fonctionne cette méthode ? 

Les conditions de

transplantation cardiaque sont elles entrain d’évoluer vers plus de facilité ? Pour la première fois aux Etats-Unis, des médecins de la Duke University ont réussi à greffer le coeur d’un donneur décédé qui avait cessé de battre. En temps normal, la procédure implique pour un maximum d’efficacité que le donneur soit en état de mort cérébrale mais que le coeur continue de battre, ce qui implique une organisation fastidieuse et urgente où donneur et receveur doivent être présents au même endroit, au même moment. Mais cette fois, grâce à un mécanisme révolutionnaire, les médecins ont réussi à faire revivre le coeur qui avait cessé de battre et le greffer avec succès sur le receveur. 

Comment fonctionne cette méthode ? Le coeur est plongé dans une boîte avec une solution biologique destinée à ralentir la dégradation de l’organe. Dans cette machine, on perfuse également le coeur avec le sang du donneur qui permet de faire à nouveau battre le coeur afin qu’il soit transplanté au receveur. Cette machine s’appelle : dispositif de perfusion ex-vivo normothermique (Organ Care System). C’est la première fois que l’intervention a été réalisée aux Etats-Unis, mais ce n’est pas une première mondiale. La toute première greffe effectuée à partir d’un coeur déjà mort et relancé grâce à cette machine a été initialement tentée et réussie en Australie en 2014 par l’équipe du Dr Kumud Dhital, chirurgien et professeur associé à l’Université de Nouvelle-Galles du Sud de Sydney. Les chirurgiens sont parvenus à réanimer trois coeurs qui avaient cessé de battre depuis environ 20 minutes pour les expédier vers un lieu à des centaines de kilomètres pour être transplantés sur les donneurs.  Le fait que d’autres pays tentent maintenant cette technique sur des coeurs morts montre que le processus de transplantation pourrait connaître un nouveau tournant avec moins de contraintes pour les médecins comme les malades et plus de possibilité donc moins d’attente.Click Here: cheap Cowboys jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *