Alzheimer : des cerveaux pour la recherche

Le 7 décembre 2004, l’Association France Alzheimer aprésenté son projet de « banque tissulaireAlzheimer » destinée à recueillir des tissuscérébraux issus de cerveaux malades. Financéepar l’association, ainsi que par les fonds privés del’IFRAD*, cette banque tissulaire devrait permettre de mieuxcomprendre les causes de la maladie, mais aussi d’enaméliorer le diagnostic.Selon le Pr. Bruno Dubois, président du comitéscientifique de l’association, ces prélèvementstissulaires (sang, liquide céphalo-rachidien…) manqueaujourd’hui cruellement car la réglementation l’interdit surdes malades qui n’y ont pas expressément consenti.Jusqu’à maintenant, on ne dispose que de petites collectionsde tissus, disséminées à travers la Francealors que la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentéestouchent à l’heure actuelle 850 000 personnes dansl’Hexagone. Pour remédier à ce problème,l’Association compte créer une collecte nationale ens’appuyant sur son réseau (une centaine d’associationsdépartementales, 16 Centres Mémoire RessourcesRecherches et 90 000 adhérents). Les premiersprélèvements devraient commercer dans les 4 à6 mois.
Cette banque de tissus Alzheimer sera centralisée dans uncentre de ressources biologiques, probablement à LaPitié-Salpêtrière à Paris dans descongélateurs spéciaux. Tous cesprélèvements seront rigoureusement identifiéset classés et accompagnés d’un dossier cliniquetrès fiable. Cette ressource scientifique sera biensûr tenue à la disposition de tous les chercheursfrançais travaillant sur la maladie d’Alzheimer dont lesdemandes seront examinées par un comité scientifiquead hoc.
Par ailleurs, l’Association France Alzheimer a égalementannoncé sa volonté de tripler d’ici deux ans sonsoutien à la recherche scientifique.Source : Communiqué de l’association France Alzheimerdu 7 décembre 2004*International Fund Raising For Alzheimer DiseaseClick Here: cheap nrl jerseys

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *