La rosacée : une maladie fréquente et peu connue

Maladie de peau, la rosacée est une maladie cutanée chronique dont le point de départ est vasculaire. Près de 10 % de la population serait concernée. Sans rapport avec l’alcoolisme ou une mauvaise hygiène, cette maladie de peau peut avoir un retentissement important sur la vie sociale, professionnelle et personnelle. Un traitement précoce permet d’empêcher son évolution vers des formes plus graves. On distingue ainsi quatre phases :
– Les bouffées vasomotrices ou le stade des flushes : bouffées du visage et du décolleté entraînant une rougeur, accompagnée de chaleur et/ou de picotements ;
– La couperose : la rougeur devient permanente et de petits vaisseaux sanguins dilatés apparaissent sur les joues et les pommettes ;
– La rosacée papulopustuleuse : C’est le stade le plus classique de la rosacée, associant des rougeurs permanentes et des lésions inflammatoires (papulo-pustules) ;
– Les oedèmes persistants ou phymas : Cette forme laisse apparaître la présence d’un épaississement irrégulier et noduleux de la peau, heureusement relativement rare. L’aspect le plus caractéristique est celui du gros nez rouge et bosselé, mais peut toucher d’autres secteurs tels que le menton, les paupières et même les oreilles.
Pour éviter une telle évolution, il faut en parler avec son médecin généraliste qui recommandera éventuellement la consultation d’un dermatologue. En France, trois traitements peuvent être utilisés : la molécule de métronidazole topique (en émulsion, crème et gel), l’acide azélaique ou les tétracyclines pour les formes sévères.
Au stade de la couperose, les traitements physiques tels que le laser ou l’électro-coagulation sont préconisés. Pour les oedèmes persistants, la chirurgie réparatrice ou au laser CO2 est recommandée. Pour sensibiliser les médecins et le grand public, une campagne de sensibilisation (brochures, affiches, documentation) a débuté dans les cabinets des médecins généralistes, les dermatologues et dans les pharmacies et devrait se poursuivre jusqu’en juin.Source : campagne de sensibilisation grand public du Comité de recherche et d’information sur la rosacée (CRIR) et du groupe Laser de la société française de dermatologieClick Here: camisetas de futbol baratas

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *