Votre vie, votre corps, votre choix – Journée mondiale de la contraception

La journée mondiale de la contraception est une campagne d’information qui s’adresse tout particulièrement aux femmes et aux couples en âge de procréer. Cette année, la campagne explique les atouts d’une bonne contraception.

Malgré l’existence de nombreux moyens de contraception, de nombreuses femmes sont victimes de grossesses non désirées. En France où le taux d’utilisation et de diffusion de la contraception est l’un des plus élevés d’Europe, le nombre d’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) reste à un niveau élevé (un peu plus de 200 000 IVG par an). Pour mettre fin à ce paradoxe, il apparaît important de laisser les femmes choisir le contraceptif qui leur convient le mieux et celle qui contribue le mieux à leur bien-être.
Trop de grossesses non planifiées
Chaque année dans le monde, sur 210 millions de grossesses déclarées, 80 millions de femmes ont des grossesses non planifiées, et près de 46 millions s’exposent au risque d’un avortement dangereux pour leur santé, à l’origine de nombreux décès. Près de la moitié de ces grossesses aboutissent à une décision d’avortement. Des données récentes ont montré que ce taux d’avortement est supérieur pour la tranche d’âge 20-24 ans.
La France est l’un des pays au monde possédant un des taux les plus élevés d’utilisation de la contraception : 75% des femmes en âge de procréer ont recours à la contraception. Cependant, le nombre d’Interruptions Volontaires de Grossesse (IVG) reste stable depuis 1975, soit environ 200 000 IVG chaque année.
Ce chiffre s’explique en particulier par un recours plus systématique à l’IVG notamment chez les très jeunes femmes. En 1975, 4 grossesses non désirées sur 10 se terminaient par une IVG contre 6 sur 10 aujourd’hui.
Les moyens de contraception, au choix…
Sans méthode de contraception, environ 80 femmes sur 100 ayant une activité sexuelle sont enceintes dans l’année. Il est donc nécessaire d’utiliser une méthode de contraception si l’on ne veut pas d’enfant, si on en désire plus tard ou si on estime que la famille est au complet.
Les différentes méthodes contraceptives disponibles ?
Les méthodes hormonales : pilule estroprogestative, microprogestative ou progestative, système intra-utérin hormonal (SIU), implant, progestatif injectable par voie intramusculaire, patch contraceptif, anneau vaginal contraceptif ;
Les méthodes barrières : dispositif intra-utérin au cuivre (DIU), préservatif masculin ou féminin, diaphragme+spermicide, cape cervicale+spermicide ;
Les autres méthodes : stérilisation masculine ou féminine, méthode de retrait, méthode naturelle.
Certaines méthodes sont plus fiables et plus efficaces que d’autres. Mais toutes présentent des avantages et des inconvénients. Le plus important est qu’elle soit choisie par la femme qui l’utilise. Les Françaises exigent de leur méthode de contraception une très bonne efficacité mais aussi une réponse adaptée à leurs besoins.
Ce qu’apporte la contraception en 2008
La contraception reste avant tout un acte médical, où l’efficacité et la sécurité sont les premiers bénéfices attendus. Mais les femmes peuvent aujourd’hui légitimement solliciter d’autres avantages comme par exemple une diminution des dysménorrhées (douleurs pendant les règles) ou de l’intensité des saignements. Des bénéfices seraient également notés en matière de sexualité : dans une étude européenne menée en 2006 en Europe sur 11 490 femmes, 79 % d’entre elles signalaient un changement positif dans leur activité sexuelle depuis qu’elles prennent la pilule. La contraception permet de dissocier de manière efficace sexualité et procréation.
En conclusion, une contraception bien choisie et bien acceptée par la femme est en général bien vécue. D’où l’importance de trouver celle qui vous convient.
Anne-Sophie Glover-BondeauSource : communiqué de presse Journée mondiale de la contraception, 26 septembre 2008
Click Here: Rugby league Jerseys

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *