Alerte à la rage : la zone de contamination élargie

L’enquête vétérinaire a permis d’identifier le chien dénommé Gamin à l’origine de la contamination par la rage de Youpi qui aurait à son tour infecté Cracotte. Le Ministère de la santé recherche activement toute personne ou animal qui aurait pu être en contact avec l’un de ces trois chiens entre le 22 octobre 2007 et le 19 février 2008.

Gamin, c’est le nom du chien qui serait à l’origine des cas de rage en Seine-et-Marne. Ce croisé border collie noir et blanc résidait à Montestruc (Gers) et est mort le 12 novembre 2007 à Auch (Gers). Notons que ce chien a séjourné quelques jours à Tarbes (Hautes Pyrénées). Gamin aurait contaminé Youpi, un croisé labrador noir mort le 5 janvier dernier à Grandpuits (Seine-et-Marne). Après un bref séjour à Lisieux (Calvados), le chien a voyagé à bord d’un train Lisieux-Paris autour du 17 décembre. Enfin, le dernier animal contaminé est Cracotte, une chienne croisée fauve et blanc morte le 19 février dernier à Grandpuits. Accompagnant sa propriétaire, la chienne s’est rendue à l’école primaire de Grandpuits.

Les photos de ces trois chiens sont disponibles sur les sites des Ministères de l’agriculture (www.agriculture.gouv.fr) et de la santé (www.sante.gouv.fr). Doit se manifester toute personne ayant été en contact avec l’un de ces trois chiens : mordue, griffée, égratignée, ou léchée sur une muqueuse (bouche, yeux…) ou sur une peau lésée. Les voyageurs du train qui ont pu croiser Youpi sont aussi priés de se faire connaître en appelant rapidement le 0800 13 00 00. Les autorités prennent actuellement contact avec les parents d’élèves de l’école de Grandpuits, lesquels devront se présenter au centre antirabique le plus proche.
Un quarantaine de personnes, ayant été en contact avec l’un des trois chiens, ont déjà été identifiées suite à l’enquête épidémiologique. Le Ministère de la santé n’exclu pas que d’autres chiens soient porteurs et poursuit donc ses investigations.
Click Here: new zealand rugby team jerseysSource : Communiqué de la Direction générale de la santé, du ministère de la santé, du ministère de l’agriculture et de la direction générale de l’alimentation du 29 février 2008.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *