Les couche-tard moins fatigués que les lève-tôt !

Entre les lève-tôt et les couche-tard, la résistance à la pression du sommeil n’est pas la même. En effet selon une étude parue dans la revue Science, les gens dits du soir sont plus efficaces que ceux du matin une dizaine d’heures après le réveil.

Notre cerveau n’agit pas de la même façon pour maintenir l’attention, que l’on soit du matin ou du soir. L’éveil est le résultat de deux processus : d’une part la propension au sommeil augmente au cours de la journée pour diminuer pendant la nuit ; ce phénomène est appelé processus homéostatique. D’autre part le rythme circadien qui régule l’éveil augmente au cours de la journée pour diminuer en début de nuit. C’est l’association de ces deux phénomènes qui permet de maintenir un niveau de performance au cours d’une journée normale. L’équipe du Dr Schmidt de l’Université de Liège a voulu déterminer les mécanismes mis en jeu chez les personnes du matin et celles du soir. Les résultats obtenus par Imagerie par Résonance Magnétique fonctionnelle (IRMf) ont révélés qu’il n’y a pas de différence de performance 1h30 après le réveil chez les deux types de personnes. Par contre 10h30 après le réveil, les couche-tard deviennent plus performants que les lève-tôt.Ces résultats, publiés dans Science, montrent donc que les couche-tard sont plus résistants à la pression du sommeil accumulée tout au long de la journée. Les lève-tôt sont à l’inverse plus sensibles à la fatigue et donc soumis davantage au processus homéostatique qu’au rythme circadien. La meilleure performance des couche-tard après une dizaine d’heures d’éveil est liée à une augmentation d’activité dans deux régions nerveuses anatomiquement interconnectées et impliquées dans le rythme circadien qui régule la vigilance à l’éveil, ce qui est visible sur l’IRMf. De plus, l’activité de ces régions diminue quand la pression du sommeil augmente. L’activité cérébrale, et donc tous nos comportements, sont sous l’influence directe du processus homéostatique et du rythme circadien. Les gens du soir seraient plus vigilants tout au long de la journée que les personnes du matin. Finalement, l’avenir n’appartient peut-être pas qu’à ceux qui se lèvent tôt !Source : Homeostatic Sleep Pressure and Responses to Sustained Attention in the Suprachiasmatic Area, Science, 24 avril 2009Click Here: los jaguares argentina

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *