Grippe A : quel plan pour la rentrée scolaire ?

Plus souvent touchés et plus susceptibles de souffrir de complications, les enfants ne sont pas épargnés par la grippe A H1N1. A quelques jours de la fin des vacances, quelles sont les mesures envisagées pour que la rentrée scolaire ne tourne pas au cauchemar ?

180 000 malades et près de 1 500 décès dans le monde… le bilan de la grippe A (H1N1) continue de s’alourdir. Comment la France se prépare-t-elle alors que les enfants vont retrouver le chemin de l’école ? Découvrez les enjeux de cette rentrée scolaire particulière.
Les enfants plus touchés par la grippe A
Très rapidement, on a constaté que le virus de la grippe A H1N1 ne se comportait pas comme le virus de la grippe saisonnière. Alors que la grippe “classique“ touche plus facilement les seniors, ce nouveau virus frappe en priorité des jeunes en bonne santé. Une étude parue dans le New England Journal of Medicine fin juin pointait déjà qu’aux Etats-Unis, la majorité des cas graves concernait les moins de 59 ans, qui regroupaient 87 % des décès et 71 % des cas de pneumonie sévères (1).
Plus récemment, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a analysé la distribution selon l’âge des cas recensés au 6 juillet (2). Résultat : les 10-19 ans sont les plus touchés par la maladie, ils arrivent même en deuxième position en nombre d’hospitalisations. Une situation d’autant plus préoccupante que les enfants sont plus sujets à des complications d’infections grippales : otites, convulsion…
Alors que l’Organisation mondiale de la santé planche encore sur la définition des catégories de personnes les plus à risque, on ne sait pas encore si les enfants en feront partie. Aux Etats-Unis, le Comité consultation des pratiques d’immunisation (ACIP) des centres de contrôle et de prévention des maladies américains (CDC) a recommandé que les vaccins (lorsqu’ils seront disponibles) soient donnés en priorité aux femmes enceintes, aux personnes en contact avec des enfants de moins de 6 mois, aux professionnels de santé, aux personnes souffrant de maladies particulières (comme le diabète ou des maladies respiratoires chroniques) et aux jeunes de 6 mois à 24 ans. Les plus de 65 ans étant selon eux, les moins prioritaires.(3)
Comment traiter les enfants en attendant les vaccins ?
Même si le laboratoire Baxter se dit prêt à distribuer les vaccins contre le virus A H1N1 (4), ceux-ci ne devraient pas arriver en France avant plusieurs mois (5). Alors comment traiter les enfants en attendant ? Une récente étude anglaise suggère que le célèbre antiviral Tamiflu ® pourrait être plus dangereux que bénéfique pour les plus jeunes. Les nausées et vomissements occasionnés chez les enfants les exposeraient à des risques de déshydratation et des complications plus importantes que les bénéfices attendus (réduction de la durée des symptômes et du risque de transmission du virus) (6). Mais rapidement l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé a rappelé que ces conclusions n’avaient guère de conséquence en France, où le médicament est vendu sur ordonnance (contrairement au Royaume-Uni qui a décidé de le distribuer plus largement après de simples diagnostics par téléphone) (7).
Cependant, le gouvernement redoute que le virus ne devienne plus actif dès l’automne. Si tel est le cas, le niveau d’alerte du plan de lutte contre la pandémie grippale pourrait passer à l’échelon 6 (la France est actuellement au niveau 5A) (8). Ce niveau 6 permet de mettre en oeuvre des mesures supplémentaires, dont une limitation des activités collectives, la mise en place d’une vaccination systématique, la limitation des activités professionnelles et des déplacements, ainsi que la fermeture des écoles.
Grippe A : Les préfets décideront de la fermeture des écoles
“En cas de pandémie totale, nous sommes prêts à fermer toutes les écoles (…) Aucun seuil n’a été fixé pour fermer une école. On s’adaptera au cas par cas. La décision sera prise par le préfet, en concertation avec les autorités de l’éducation et les directeurs des établissements, après examen de la situation épidémiologique nationale et locale“ déclarait ainsi le Ministre de l’éducation nationale Luc Chatel dans une interview accordée le 11 août au Figaro (9). Mais la fermeture des écoles ne fait pas l’unanimité… Une étude franco-suédo-britannique publiée récemment estime qu’une telle mesure engendrerait d’autres problèmes : absentéisme lié aux problèmes de garde d’enfants (y compris les médecins et les infirmières qui peuvent être parents), impact non négligeable sur l’activité économique avec un manque à gagner allant de 0,2 à 1 % du PIB (10)0.
Le Ministre a également rappelé les mesures déjà engagées :
– Une circulaire envoyée aux recteurs pour fixer les règles à suivre lorsqu’il y aura des cas groupés de grippe A (H1N1) ;
– Une brochure de quatre pages distribuée à la rentrée, à 12 millions d’exemplaires ;
– Une communication du Directeur général de la santé Didier Houssin devant tous les inspecteurs d’académies et les recteurs de France ;
– Un plan de continuité pédagogique basé sur des programmes éducatifs destinés aux élèves privés de cours. Ces modules ont été préparés pendant l’été par le centre national d’éducation à distance (CNED) et seront diffusés sur France 5, Radio France et Internet.
Click Here: NRL Telstra Premiership
Le Ministre précise également qu’une vaccination généralisée des enfants n’est pas d’actualité pour le moment. Le 18 août (soit deux semaines avant la rentrée scolaire) (11), il devrait présenter plus en détails son plan d’information et de lutte contre la contagion en milieu scolaire en cas de pandémie de grippe.
David Bême
1 – N Engl J Med 2009 ;361
Selon les auteurs, les personnes de plus de 59 ans pourraient avoir acquis une certaine immunisation contre le virus de la grippe A (H1N1) après avoir été exposés à un virus proche lors de l’épidémie de grippe de 1957. 2 – ECDC Surveillance Report – Pandemic (H1N1) 2009 : Analysis of individual case reports in EU and EEA Countries – 7 août 2009 3 – “CDC Advisors Make Recommendations for Use of Vaccine Against Novel H1N1“ – Communiqué de presse du CDC du 29 juillet4 – Communiqué des Laboratoires Baxter, Baxter Completes Production of First Commercial Batches of A/H1N1 Pandemic Vaccine, Aug 5th 2009 5 – 94 millions de doses ont été commandées par le gouvernement à trois laboratoires différents (Sanofi-Pasteur : 28 millions de doses, GlaxoSmithKline : 50 et Novartis 16). En fonction des laboratoires, les doses devraient être livrées entre octobre et décembre 2009. Sachant que la vaccination nécessitera deux injections à trois semaines d’intervalle et un temps d’incubation avant d’être protégé, certains craignent que les premières doses n’arrivent qu’après le pic de la pandémie…
6 – BJM, Neuraminidase inhibitors for treatment and prophylaxis of influenza in children : systematic review and meta-analysis of randomised controlled trials, M. Shun-Shin, M.Thompson, Published August
10th 2009
7 – “Grippe A (H1N1) : Mise au point sur l’utilisation du Tamiflu® chez l’enfant“ – Communiqué de l’Afssaps
– 11 août 2009
8 – Plan national de prévention et de lutte “Pandémie grippale“ – n° 150/SGDN/PSE/PPS du 20 février 20099 – “Luc Chatel : “Je suis prêt à fermer les établissements“ – Interview accordée au figaro le 11 août 200910 – Lancet Infectious Disease Volume 9, Issue 8, pages 473-481 – August 200911 – Actuellement le site Info’Pandémie grippale ne propose aux organismes publics qu’une circulaire et un dispositif d’informations pour les enseignants et les élèves qui datent de 2008 et s’intéressent plus particulièrement aux risques liés à la grippe aviaire (virus H5N1).
Des sites pour aller plus loin :
Ministère de la santé : http://www.sante-sports.gouv.fr/Ministère des affaires étrangères : http://www.diplomatie.gouv.fr/Organisation Mondiale de la Santé : http://www.who.int/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *