Grippe A : les pédiatres font confiance au vaccin mais critiquent la logistique

Alors que la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 a débuté hier, les pédiatres tiennent à rappeler l’importance de la vaccination des enfants. En soulignant le caractère imprévisible de la pandémie, ils indiquent dans un communiqué que “les pédiatres soutiennent tous les efforts des autorités de santé pour se donner les moyens de réagir très vite à une situation qui pourrait s’aggraver“. Pour ces médecins, “les vaccins sont le moyen le plus efficace et le plus sûr pour lutter contre la pandémie“. L’Association française de pédiatrie ambulatoire et le Syndicat national des pédiatres français affirment leur position de confiance envers la sécurité du vaccin. Néanmoins, ils critiquent les modalités d’application de la campagne de vaccination contre la grippe A.
Tout comme l’Académie nationale de médecine, les pédiatres déplorent que les vaccinations ne puissent avoir lieu en cabinet. De même, ils mettent en lumière certains points négatifs parmi les recommandations émises par le Haut conseil de la santé publique. Les pédiatres regrettent notamment le conseil de vacciner femmes enceintes et enfants de moins de deux ans, “plutôt“ avec un vaccin sans adjuvant. Cela “a conforté un doute non justifié sur la sécurité des vaccins avec adjuvants, alors que les vaccins non adjuvantés ne seront disponibles que tardivement et en quantité relativement limitée“ précise le communiqué.
Ainsi, pour les pédiatres, ces facteurs négatifs combinés au traitement médiatique de la crise sanitaire, “entretiennent doute et confusion aussi bien chez les médecins que dans la population générale“. Et ce, au risque de court-circuiter “l’arme la plus efficace contre la pandémie“.Interrogée par le Figaro, la Ministre de la santé Roselyne Bachelot précisait le 15 octobre : “La décision d’attendre pour les femmes enceintes est justifiée par le profil actuel de l’épidémie. Mais si nous devions faire face à une augmentation importante des cas dans les semaines à venir, ou à un retard dans la livraison du vaccin sans adjuvant de Sanofi, nous pourrions être amenés à reconsidérer cette position. Je veux que ma stratégie soit adaptable à tout moment“. Ces vaccins devraient être disponibles à partir de mi-novembre.Sarah LaînéSource :Communiqué de presse de l’AFPA, du SNFP et du GPIP – 20 octobre 2009PHOTO : IMAGEBROKER/IMAGO/SIPAClick Here: camiseta rosario central

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *