Grands froids : attention aux personnes fragiles !

Alors que les températures baissent sensiblement dans plusieurs départements, la direction générale de la santé rappelle les principales mesures à adopter en cas de grand froid, notamment pour les populations vulnérables (sans-abri, nourrissons, personnes âgées ou présentant certaines pathologies chroniques cardiovasculaires, respiratoires ou endocriniennes). 

Chaque année, des centaines de personnes sont victimes de pathologies provoquées par le froid. Celui-ci agit directement en provoquant gelures et hypothermies. Il favorise les crises d’asthme et d’insuffisance coronarienne aiguë (angine de poitrine), ainsi que le développement d’infections broncho-pulmonaires. En outre, une des conséquences indirectes du froid est le risque accru d’intoxication par le monoxyde de carbone, première cause de mortalité par toxique en France. En cas de grand froid : – Limitez les activités extérieures si vous faites partie des personnes à risque. Sauf nécessité impérative, évitez de sortir votre nourrisson en période de grand froid. – Si vous devez tout de même sortir à l’extérieur : adaptez votre habillement (pensez à vous couvrir la tête et à vous munir d’une écharpe pour recouvrir le bas du visage et particulièrement la bouche. Habillez-vous très chaudement) ; soyez particulièrement vigilants pour les nourrissons et les enfants (évitez de placer votre nourrisson dans un porte-bébé, susceptible de comprimer ses membres inférieurs et d’entraîner des gelures. Il est préférable que votre enfant soit transporté dans les bras, un landau ou une poussette afin qu’il puisse bouger régulièrement pour se réchauffer). A la maison : – Assurez-vous du bon fonctionnement des ventilations et des appareils de chauffage qui doivent avoir été entretenus avant utilisation. Ne faites pas surchauffer les poêles à bois ni les chauffages d’appoint en raison des risques d’incendie et d’intoxication au monoxyde de carbone. Les chauffages d’appoint fonctionnant avec des combustibles (ex : kérosène) ou de camping sont à proscrire pour les mêmes raisons. – Pour assurer le nécessaire renouvellement d’air dans votre logement, n’obstruez pas les bouches d’aération et aérez quotidiennement votre habitation, même si les températures sont très basses. – Maintenez la température ambiante à un niveau convenable d’environ 19°C. – En cas d’utilisation, installez impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments, ils ne doivent jamais être placés à l’intérieur. – Enfin, pensez à prendre régulièrement des nouvelles des personnes âgées ou handicapées et/ou isolées de votre voisinage ou entourage.
 
 Les mesures d’intervention adaptées aux mesures hivernales (information et communication sur les cartes de vigilance météorologique et les pathologies hivernales, veille sanitaire, prise en charge médico-sociale des personnes sans abri ou mal logés…) sont déterminées par le préfet de chaque département, au regard notamment de la situation locale, des conditions météorologiques et des besoins des populations vulnérables.
 
 Luc Blanchot
 
Source : Direction générale de la santé, 11 décembre 2009 Photo : centre d’hébergement pour personnes sans-abri, POUZET/20 MINUTES/SIPA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *