Grippe A : "il est trop tôt pour dire que la pandémie est terminée"

Le 17 décembre, le Dr Fukuda, conseiller spécial de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la grippe H1N1, a annoncé “qu’il est trop tôt pour dire que la pandémie est terminée“. En effet, selon l’organisation onusienne, le virus continue à circuler activement dans l’hémisphère nord.

En Europe, plus particulièrement en France, en Suisse et en République Tchèque, ainsi qu’en Asie centrale et en Russie, l’activité grippale reste élevée. En revanche, le pic a été clairement atteint et l’épidémie commence à diminuer en Amérique du Nord et dans certaines régions d’Europe. Le problème, selon le Dr Fukuda, c’est que “le pic a eu lieu de façon extrêmement précoce pour une épidémie de grippe, or il reste encore de nombreux mois d’hiver à traverser“. Ainsi, l’OMS est pour l’instant incapable de prévoir si une autre vague épidémique va avoir lieu, à la fin de l’hiver ou au début du printemps. Alors que l’épidémie semble marquer un premier recul, l’OMS a confié qu’aucun vaccin n’avait encore été envoyé aux pays pauvres. Pourtant, 6 fabricants et 12 pays se sont engagés à faire don de 180 millions de vaccins à l’organisation, qui doit les distribuer à une centaine de pays. Les vaccins ne vont-ils pas arriver trop tard ? “Non, car il est probable que le virus continue à circuler pendant un certain nombre d’années, et nous ne savons pas ce qui va se passer au printemps prochain“, répond le Dr Fukuda. Depuis le début de l’épidémie, l’OMS a rapporté au moins 10 000 décès à travers le monde, mais ces statistiques sont certainement sous-estimées. Sarah LaînéSource :Bulletin de l’OMS – 18 décembre 2009Pandemic (H1N1) 2009 press briefing – 17 décembre 2009

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *