Cet été, profitez de l'eau en toute sécurité

Le nombre de noyades accidentelles a légèrement augmenté en 2009 par rapport aux années 2003, 2004 et 2006, entraînant une proportion stable de décès, selon les autorités sanitaires françaises qui appellent les vacanciers à la vigilance et au bon respect des mesures de sécurité.

L’Institut national de veille sanitaire (InVS) et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) dressent à nouveau un triste bilan des noyades accidentelles pour l’été 2009, qui s’élève à 1 366 cas dont 462 décès. Le rapport enquête Noyades 2009 détaille l’ensemble de ces noyades et précise que 782 ont eu lieu en mer, conduisant à 188 décès, 239 en piscine conduisant à 54 décès, 194 en plans et cours d’eau et 51 dans d’autres lieux comme les baignoires. Près d’une centaine de jeunes de moins de 20 ans, dont 39 de moins de 6 ans, sont ainsi décédés entre le 1er juin et le 30 septembre 2009.
L’InVS et l’Inpes rappellent donc les règles de sécurité relatives à la baignade, dans la brochure “Mode d’emploi de la baignade, pour un été en toute sécurité“,

téléchargeable sur le site de l’Inpes. Les deux instituts insistent plus particulièrement sur l’importance de la surveillance des jeunes enfants, auprès desquels la présence d’un adulte est indispensable. Les brassards sont obligatoires et doivent porter la norme NF 1311138-1 ; les bouées et autres matelas pneumatiques, en revanche, ne protègent en rien de la noyade, rappellent-ils, avant d’insister sur le caractère obligatoire des dispositifs de sécurité qui doivent équiper les piscines privées.
Les noyades d’adultes sont quant à elles essentiellement le fait de problèmes de santé (épilepsie, malaise, malaise cardiaque) ou de chutes dues à des consommations excessives d’alcool. Les autorités recommandent donc de tenir compte de sa forme physique et d’éviter toute baignade en cas de frisson ou de trouble physique. Elles rappellent que consommer de l’alcool ou s’exposer de façon prolongée au soleil avant de se baigner est dangereux et invitent à privilégier les zones de baignade surveillées.
En guise de conseils, elles suggèrent de s’allonger sur le dos en cas de fatigue de façon à “dégager les voies aériennes et respirer normalement pour pouvoir appeler de l’aide“, de “se renseigner sur la nature des vagues, des courants et des marées“ ou encore de “déposer à côté de la piscine une perche et une bouée pour pouvoir intervenir rapidement en cas de danger“.
Amélie Pelletier
Sources :
– “Mode d’emploi de la baignade, pour un été en toute sécurité“, Communiqué de presse Invs/Inpes, 28 Juin 2010
– Rapport enquête Noyades 2009 “Surveillance épidémiologique des noyades“, InVS, juin 2010,

téléchargeable en ligne

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *