Des cellules souches pour régénérer le tissu cardiaque

CellProthera, une start-up spécialisée dans la régénération cardiaque cellulaire, développe une approche sans précédent qui permet la régénération anatomique et fonctionnelle après un infarctus du myocarde sévère récent. Ce traitement est une alternative à la transplantation cardiaque.

A terme, un million de patients pourront bénéficier de cette technique innovante.

Une approche thérapeutique innovanteCette méthode innovante permet la régénération du muscle cardiaque à partir de

cellules souches sanguines CD34+ autologues (provenant du patient lui-même) périphériques. Cette approche thérapeutique est aujourd’hui enregistrée auprès des autorités sanitaires européennes en tant que médicament de thérapie innovante (MTI) sous le nom de ProthéraCytes®.Une alternative à la transplantationDans le cadre de l’essai thérapeutique en phase I/IIb, 7 centres d’investigation dont 5 en France et 2 au Royaume-Uni sont opérationnels et marquent le coup d’envoi du recrutement de 44 patients français et britanniques éligibles à cet essai clinique. A ce jour, 5 patients ont d’ores et déjà été inclus dans l’étude.Comment cela se passe ?Dans le cadre de cet essai clinique, les patients éligibles ont subi un

infarctus du myocarde qui malgré la prise en charge habituelle (pose d’un

stent) ne montrent pas d’amélioration de la

fraction d’éjection. La phase préparatoire nécessite des injections de facteurs de croissance pendant 5 jours afin de mobiliser les cellules souches CD34+ du patient et de les faire migrer de la moelle osseuse vers le sang. Puis, 220 à 250 ml de sang sont prélevés en ambulatoire et adressés à l’un des centres de thérapie cellulaire participant à l’étude. Après expansion pendant 9 jours des cellules souches sanguines du patient dans un automate baptisé StemXpand®, un greffon de 15 ml est obtenu. Les cellules auront été multipliés jusqu’à 20 fois. Ainsi, le greffon ProthéraCytes® est constitué de 50 millions de cellules souches CD34+ et injecté par le cardiologue interventionnel dans le muscle cardiaque au moyen d’un cathéter inséré dans le

ventricule gauche par voie fémorale.15 ans de reculDans l’essai clinique conduit entre 2002 et 2007, le Pr Philippe Hénon avait obtenu, grâce à ce procédé, un taux d’amélioration moyen de 64 % de la fraction d’éjection par rapport aux valeurs avant l’intervention, atteignant jusqu’à 73 % après 48 mois.Un million de patients pourront bénéficier de cette techniqueDans le but de permettre la plus large diffusion de ce traitement, CellProthera a développé un automate (StemXpand®) et des kits à usage unique (StemPack®) permettant, à partir d’une simple prise de sang, de produire de façon standardisée et industrielle des greffons de cellules souches. A terme, 1 million de patients, rien qu’en Europe, aux Etats-Unis et au Japon, pourront être éligibles chaque année à ce traitement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *