Hôpitaux : le management médical "en danger", selon des représentants médicaux

Le management médical est "en danger" à l’hôpital, ont alerté mercredi des représentants des présidents de commissions médicales d’établissements (PCME), regrettant notamment de mauvaises conditions d’exercice et le manque de formation.

Les présidents de commissions médicales d'établissements (PCME), regrettent notamment de mauvaises conditions d'exercice et le manque de formation.

Au sein de l’hôpital, le PCME a un “rôle capital”, avec “des prérogatives sur le projet médical, la qualité des soins, la gestion des équipes“, et il forme un “binôme” avec le directeur, a rappelé lors d’une conférence de presse Thierry Godeau, président de la Conférence des présidents de CME des centres hospitaliers.Mais les PCME “n’ont pas de temps, ni les moyens” d’exercer leur fonction de manager. “Ils font ça en plus de leur travail médical” et ne sont souvent “pas formés à gérer les équipes, la gestion des conflits“, a-t-il regretté.Deux études réalisées ces derniers mois montrent que la fonction de PCME est très chronophage, 90% travaillant “les soirs et week-ends“. Ils sont 84% à juger que leur fonction n’est “pas attractive”.Quant à la formation, elle est défaillante, seuls 16% des établissements proposant des formations au management aux chefs de service.”Tout cela participe au problème du malaise des personnels hospitaliers” et “aggrave” leur souffrance, car “un mauvais manager, c’est une mauvaise ambiance, une mauvaise qualité de vie au travail“, de possibles “burn-outs”, une “baisse de la qualité des soins“, a estimé M. Godeau.De son côté, Michel Claudon, son homologue pour les CHU, a déploré “la pression qui s’exerce sur les médecins” et les chefs de service, “le besoin de justifier toute une série de comptes financiers“.La conférence des PCME réclame la mise en oeuvre complète de la loi de Santé de janvier 2016, “dont les décrets d’application ne sont toujours pas sortis“, et dont deux sont particulièrement attendus : l’un contraignant chaque hôpital à élaborer une charte de gouvernance, l’autre renforçant le rôle des PCME.Ces derniers préconisent aussi une “extension” des compétences de la CME, un renforcement de leur rôle de copilote sur “le projet médical, les ressources humaines ou la qualité de vie au travail“, une “meilleure reconnaissance” et des moyens logistiques.Click Here: cheap nsw blues jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *