L'image de soi pendant la grossesse pourrait avoir un impact sur la relation avec le bébé

Une étude publiée dans la revue

Psychological Assessment vient de montrer que l’image de soi pendant la grossesse pouvait prédire la relation future avec le bébé. Une femme enceinte ayant une mauvaise image de son corps serait plus à risque de dépression post-partum.

Sommaire

  1. Une questionnaire sur la façon de gérer les changements corporels liés à la grossesse
  2. Une mauvaise image du corps pourrait prédire une dépression post-partum

Une nouvelle étude vient de montrer que l’ image de soi (de son corps) pendant la grossesse pouvait prédire quel type de lien la mère allait établir avec son enfant et son bien-être sur le long terme après la grossesse.Une questionnaire sur la façon de gérer les changements corporels liés à la grossessePour cette étude, les chercheurs ont utilisé la méthode BUMP. Développée par des scientifiques de l’University of York and Anglia Ruskin, c’est un système d’auto-évaluation basé sur des questions portant sur la satisfaction d’être enceinte et la façon de gérer la prise de poids et les changements physiques liés à la grossesse. Plus de 600 femmes enceintes ont accepté de répondre au questionnaire à chaque trimestre de la grossesse. Les questions portaient par exemple sur le type de vêtements portés, la taille du ventre et les frustrations de ne plus pouvoir être aussi alertes qu’elles l’étaient avant d’être enceintes.Une mauvaise image du corps pourrait prédire une dépression post-partumL’étude a révélé que les femmes qui se sentaient bien dans leur corps pendant la grossesse étaient plus enclines à avoir une bonne relation avec leur conjoint, avaient des scores d’anxiété et de dépression plus bas et savaient mieux interpréter les signaux de leur corps. Ces scores combinés ont ainsi permis de prédire si une femme enceinte aurait ou non un attachement positif avec son futur bébé.En effet de faibles scores suggèrent que les femmes auraient besoin d’être plus soutenues pendant la grossesse et surveillées de près après la naissance afin de détecter d’éventuels signes de dépression post-partum. Selon le Dr Catherine Preston, experte en image du corps au département Psychologie de l’Oniversity of York, “ Les femmes subissent constamment de la pression à propos de leur apparence, la période de la grossesse et l’après naissance ne font pas exception. Il est donc important que les soins apportés durant la grossesse ne concernent pas seulement la santé physique de la mère et celle de l’enfant à naître, mais aussi le bien-être émotionnel des femmes, qui peut nous donner beaucoup d’informations sur la façon dont elles pourraient réagir au fait de devenir une maman sur le long terme”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *