Le parti Ennahdha présente un candidat à la présidentielle en Tunisie

Ennahdha, qui se définit lui-même comme un parti “musulman démocrate” et non “islamiste”, sera représenté au scrutin du 15 septembre 2019 par son vice-président Abdelfattah Mourou, 71 ans, avocat de formation. Celui-ci remplace actuellement à la présidence du Parlement tunisien Mohamed Ennaceur, devenu chef de l’Etat par intérim après le décès, le 25 juillet, de Béji Caïd Essebsi.Abdelfattah Mourou est l’un des membres fondateurs d’Ennahdha au côté de Rached Ghannouchi. Le mouvement a été fondé en 1981.“Le Conseil consultatif du parti a voté à une majorité de 98 voix en faveur de la candidature d’Abdelfattah Mourou à l’élection présidentielle”, a indiqué Ennahdha dans un communiqué publié le 7 août 2019. Apparemment, la décision a été difficile à prendre… “Nous ferons tout pour que Mourou accède au second tour”, a déclaré le président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi, cité par le site de la radio Mosaïque FM. “Le parti affirme, à travers la désignation de Mourou, sa confiance en nombre de valeurs telles que la démocratie, la République et la révolution tunisienne. Tous les partis doivent, naturellement, se concurrencer”, a-t-il ajouté. 

“Emprisonné sous Bourguiba, il avait condamné la violence choisie en 1991 par les islamistes”, rapporte de son côté Marianne. En 2012, il avait été violemment agressé et légèrement blessé par un militant islamiste radical dans une mosquée à Béja (nord-ouest de la Tunisie), comme l’ont raconté l’AFP, cité par Le Figaro, et Jeune Afrique. Il avait également “été menacé de mort par des salafistes. Les prédicateurs saoudiens qui venaient voiler les petites filles tunisiennes étaient sa bête noire”, poursuit Marianne.Click Here: Geelong Cats Guernsey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *