Affaire Zahia- Révélations sur l’audition de Franck Ribéry

Nouvelles révélations par M6 dans l’affaire Zahia. Dans son JT, la chaîne a donné ce qu’elle présentait comme la teneur des propos de devant les enquêteurs de la Brigade de Répression du Proxénétisme qui l’avait placé en garde à vue dans le cadre de l’affaire Zahia.

Les confessions de Franck Ribéry ne seront pas restées longtemps confinées entre les murs de la police judiciaire. Convoqué voilà une semaine par la Brigade de Répression du Proxénétisme dans le cadre de l’affaire Zahia, le joueur du Bayern a dû s’expliquer sur la nature exacte de ses relations avec la call-girl qui était mineure à l’époque des faits. Les PV d’auditions auraient été ébruités, jusqu’à arriver aux sinon entre les mains, du moins jusqu’aux oreilles de quelques journalistes.

C’est au cours du JT de M6, ce lundi soir, que la chaîne a révélé ce qu’elle présentait comme la teneur des auditions de Franck Ribéry. Lequel aurait affirmé : « J’étais avec Kamel, un ami, Zahia et une copine à elle. Nous avons eu des relations sexuelles avec les deux filles car on changeait de partenaire. Mais on ne savait pas qu’elles étaient mineures. Si ces filles veulent coucher avec moi, c’est parce que j’ai un nom et qu’elles veulent aussi prendre du bon temps ».

Quant à savoir si oui ou non il s’agissait clairement de prostitution, Franck Ribéry Francky nie: « J’ai laissé 100 euros pour les deux filles, pour qu’elles puissent manger et sortir le lendemain, le temps de l’entraînement. (…) J’avais déjà financé l’hôtel, l’avion, le resto, ça a dû me coûter au moins 2.000 euros. » Il n’y aurait donc eu, à ses yeux, aucune relation purement tarifée.

Click Here: Cheap France Rugby Jersey

Bien sûr, reste à savoir s’il s’agit des propos exactement tenus par Franck Ribéry. Car, s’agissant d’une affaire concernant une incitation présumée de mineure à la prostitution, les faits sont graves. D’autre part, on attend des réactions, de l’institution judiciaire, voire policière, comme des avocats du footballeur, suite à ces fuites qui ne seront sans doute pas du goût de tout le monde…

Décidément, il est difficile de garder un secret, qu’il soit livré dans un vestiaire ou une salle d’interrogatoire. Et maintenant, il ne manquerait plus que s’ouvre une nouvelle chasse au « traitre »…

Jean-Frédéric Tronche

Mardi 27 juillet 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *