Une soirée spéciale Présidents sur TCM

Un documentaire sur les films politiques américains, “Une nuit au cinéma : Hollywood au Sénat”, “JFK” version Director’s cut et “Abraham Lincoln” de John Cromwell… Tout ça, c’est ce vendredi 1er février, dès 19h40 sur TCM !

 

Ce vendredi 1er février et dans le cadre de la sortie du dernier film-évènement de Steven Spielberg, Lincoln, la chaîne TCM consacre une soirée spéciale à la figure présidentielle américaine avec la diffusion à 19h40 d’un documentaire de Laurent Bouzereau , Une nuit au cinéma : Hollywood au Sénat, dédié aux films politiques aux Etats-Unis, à 20h40 d’une version director’s cut du JFK d’Oliver Stone, et à minuit du Abraham Lincoln de John Cromwell.

 

A cette occasion, le réalisateur Laurent Bouzereau a bien voulu se plier à un “3 questions à” concernant son documentaire…

 

Comment vous est venue l’idée de ce documentaire ?

Laurent Bouzereau : “A l’origine, ce documentaire a été conçu dans le cadre des élections présidentielles américaines. Le but n’était pas de délivrer des messages politiques, mais de présenter des classiques qui avaient pour toile de fond la politique. A cette fin, j’ai sélectionné un grand nombre d’intervenants, allant de ceux qui me paraissaient les plus évidents comme Oliver Stone à ceux qui l’étaient beaucoup moins de mon point de vue (Bob Gale qui a notamment écrit et produit la saga de Retour vers le futur).

 

Quelles sont les spécificités des films politiques ?

Laurent Bouzereau : “Les films politiques constituent un genre transversal qui couvre plusieurs registres, allant du thriller à la comédie en passant par le drame. Ils demandent beaucoup de courage, parce qu’il ne s’agit pas, à part quelques exceptions, de gros succès au box-office. Et aussi parce que leurs auteurs s’exposent inévitablement à une critique qui se montrera très dure à leur égard. Vous portez une lourde responsabilité lorsque vous faites un film politique, parce qu’il peut servir de témoignage sur le passé et sur le climat politique d’un pays à un moment donné. D’où leur importance.”

 

Comment s’est déroulé le travail de recherche et de documentation ?

Laurent Bouzereau : “Contrairement aux précédents épisodes de cette série [Une nuit au cinéma], ce sujet a exigé un gros travail de documentation. Costa-Gavras a dit un jour que même les films d’Esther Williams étaient politiques. Avec cette citation en tête, je savais que ma zone de recherche allait être énorme et complexe. Mais d’un autre côté, chaque interview mise en boîte m’a été d’une grande aide pour fixer la ligne directrice du documentaire. Pour moi, c’était super enrichissant de revoir des chefs d’oeuvre comme Mr. Smith au Sénat, sans doute le film politique le plus emblématique de tous les temps. C’était également fascinant de consacrer toute une partie à l’oeuvre de Robert Redford – avec Votez McKay et Les Hommes du Président – et d’explorer le cinéma de géants tels que John Frankenheimer et Oliver Stone. Cela m’a étonné qu’en partant avec un matériau aussi sérieux on puisse aboutir à un documentaire aussi distrayant. Les films politiques existeront aussi longtemps que les gouvernements seront à l’origine de scandales et de controverses.”

 

Propos recueillis par G.M.

 

La bande-annonce de “JFK”

 

La bande-annonce de “Abraham Lincoln”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *