Johnny Hallyday: « Je n’ai pas fait de la musique pour faire des tubes »

Cinquante albums, en 55 ans de carrière. Difficile pour Johnny Hallyday de continuer à produire de la nouveauté : pourtant, avec De l’amour, le rockeur s’est engagé à faire « des choses qu’il n’a jamais faites ». Avec l’aide précieuse de Yodelice pour la musique, et d’auteurs comme Vincent Delerm ou Miossec.

« J’essaie toujours de faire des choses que je n’ai pas déjà faites. C’est difficile. » Lors de la conférence de presse donnée pour présenter son nouvel album De l’amour, Johnny Hallyday l’avoue : après 55 ans de carrière et 50 albums, il n’est pas facile de se renouveler. C’est pourtant ce qu’il a tenté de faire, en s’éloignant de la variété pour se rapprocher du rock et du blues – grâce à son ami Yodelice, qui a composé 10 des 11 morceaux de cet opus. « Je fais ce que j’ai envie de faire, explique Johnny Hallyday. La variété, y en a d’autres qui le font bien. Et les fans me disent qu’ils sont contents que je revienne à mes racines, loin de la variétoche. »

« Je ne fais pas des albums pour faire des tubes, mais pour faire de la musique que j’aime », explique le rockeur. Un état d’esprit qui l’a peut-être poussé à choisir, entre autres, les textes de Miossec, Vincent Delerm et Jeanne Cherhal : De l’amour est un album qui surprend en se montrant très engagé – que ce soit pour les réfugiés, les victimes de la crise, ou celles de violences policières. Des sujets lourds, dont traite peu la chanson française.

« Je suis fier de m’être entouré d’auteurs et de musiciens formidables », clame le chanteur. Mais ce qui rend réellement Johnny Hallyday le plus fier, ce sont « sa famille, sa femme et ses filles ». Pour lui, plus que ses fans ou ses albums, elles sont « les choses essentielles de la vie ».

Crédits photos : CYRIL MOREAU / BESTIMAGE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *