Grace de Monaco : 5 choses à savoir sur le film !

Olivier Dahan et Harvey Weinstein en désaccord, conception des décors, note d’intention du réalisateur, etc. A l’occasion de la sortie de “Grace de Monaco”, pleins feux sur les anecdotes du film !

Retour en grâce

En 2011, le scénario du film figurait sur la célèbre Black List des meilleurs scénarios de l’année de Hollywood qui n’ont pas été adaptés au cinéma. Il aura donc fallu attendre trois ans pour qu’il soit porté à l’écran.

Clash

Olivier Dahan et Harvey Weinstein ne passeront pas leurs prochaines vacances ensemble. En coulisse, le réalisateur français s’est ainsi insurgé contre l’interventionnisme du producteur américain et sa vision de la défunte princesse. Il a jugé “catastrophique” la version retravaillée par l’Américain du biopic. Ce dernier ne lui a d’ailleurs pas dit qu’il avait retouché le montage de l’œuvre avant que cela ne soit terminé.

Le Rocher se détache

Après avoir lu attentivement le scénario du long-métrage consacré à leur mère, la famille princière de Monaco, composée du Prince Albert II et des Princesses Caroline et Stéphanie, n’a pas voulu être associée au projet. Elle a ainsi expliqué que l’histoire avait été inutilement glamourisée et comportait de nombreuses inexactitudes historiques, en plus de scènes purement fictionnelles. La famille princière a envoyé ses corrections à la production.

Décors

N’ayant pas eu accès au château princier, l’équipe du film a reconstitué les appartements de la princesse Grace. Le décor monumental de 1 500 m² a été construit, non pas à Monaco mais à Lint (15 km d’Anvers) dans le royaume de Belgique. D’ailleurs, comme le Monaco des années 60 fut difficile à reconstituer dans la Principauté, c’est à Menton et en Italie que l’équipe du film a délocalisé le tournage.

Note d’intention du réalisateur

Olivier Dahan explique ce qui l’intéressait chez Grace de Monaco : “Essentiellement le fait qu’elle soit actrice et que ce soit une artiste qui renonce à sa carrière. Faire un biopic ne m’intéresse pas, il faut que le film parle de choses que je ressens et que je pense. S’il s’agit de raconter l’histoire factuelle d’un personnage, c’est très ennuyeux. J’essaie toujours de mélanger les choses et de parler de moi en même temps. Et je crois que ce qui me touchait dans le parcours de Grace se trouvait caché entre les lignes et résonnait avec ma vie personnelle. GRACE DE MONACO n’est pas un geste historique, même s’il relate des événements qui ont existé. Ce qui m’intéressait, c’était de raconter la difficulté, les tiraillements, d’une femme qui n’arrive pas – ou à du mal – à concilier son mari, ses enfants, sa vie de femme et son travail. Pour moi, GRACE DE MONACO est une image de ça.” 

En savoir plus sur Grace de Monaco

Grace de Monaco Bande-annonce (2) VO

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *