L’Étrange Histoire de Benjamin Button sur France 3 : 5 choses à savoir sur le film de David Fincher

À l’occasion de la diffusion de “L’Étrange Histoire de Benjamin Button” sur France 3, découvrez en cinq anecdotes le film incontournable de David Fincher adapté d’une nouvelle de F. Scott Fitzgerald, avec Brad Pitt et Cate Blanchett.

De quoi ça parle ?

“Curieux destin que le mien…”. Ainsi commence l’étrange histoire de Benjamin Button, cet homme qui naquit à 80 ans et vécut sa vie à l’envers, sans pouvoir arrêter le cours du temps. Situé à La Nouvelle-Orléans et adapté d’une nouvelle de F. Scott Fitzgerald, le film suit ses tribulations de 1918 à nos jours. L’étrange histoire de Benjamin Button : l’histoire d’un homme hors du commun. Ses rencontres et ses découvertes, ses amours, ses joies et ses drames. Et ce qui survivra toujours à l’emprise du temps…

1. Effets spéciaux

Pour mettre en scène le rajeunissement inversé de Benjamin Button, David Fincher a utilisé un procédé numérique pour modeler le visage de Brad Pitt et le recréer en CGI. Néanmoins, des prothèses ont été également utilisées, le temps de maquillage du comédien pouvant aller jusqu’à cinq heures par jour. Un procédé très lourd pour un résultat bluffant, à la hauteur de la vision du réalisateur, réputé pour son exigeance à la limite de l’obsession. En raison de la complexité des effets spéciaux, le tournage du film a duré 150 jours.

2. Retrouvailles

Il s’agit de la troisième collaboration entre David Fincher et Brad Pitt. Les deux premières leur avaient porté chance puisqu’il s’agit de Seven et Fight Club, deux films acclamés par la presse et désormais considérés comme cultes par le public.

3. Un changement de style

Pour David Fincher, habitué aux thrillers, Benjamin Button est l’occasion de s’essayer à un nouveau genre, celui de la fresque romanesque. S’étalant sur plusieurs décennies, l’intrigue du film est à l’instar de Forrest Gump entrecoupée d’évènements historiques et de déplacements de l’action constants. Malgré cette prise de risque, Fincher se verra récompensé par une nomination à l’Oscar du meilleur réalisateur.

4. L’ouragan Katrina

L’Étrange histoire de Benjamin Button a été tournée dans divers extérieurs, dont Montréal, les Caraïbes et La Nouvelle-Orléans, ville natale du personnage, à peine remise du désastre Katrina. “Nous avions décidé d’y tourner avant l’ouragan, et il y eut une période d’incertitude durant laquelle nous nous sommes demandés si nous y arriverions. Mais, deux jours après la catastrophe, la ville nous appela, nous encourageant vivement à persister. Le soutien inconditionnel de la municipalité et de la population, l’extraordinaire talent de nos acteurs et techniciens ont permis d’aplanir les problèmes logistiques. L’expertise de David dans les moindres facettes de la réalisation d’un film a permis à chacun de se faire une idée claire de la situation. Le tournage s’est donc déroulé sans accroc.” raconte la productrice Kathleen Kennedy.

5. Réalisme des décors et des costumes

Pour contribuer à la vérité humaine de l’histoire, l’équipe entière a travaillé dans une optique réaliste, “Même si le film tient de la fable, j’ai préféré pécher par excès de réalisme. J’ai refusé le côté “Il était une fois”. Je ne voulais pas voir les acteurs décrocher. Ni le public. Ni le chef décorateur. Tout devait être conforme à la réalité historique : les lieux, les vêtements, les accessoires personnels…” confie David Fincher. Les costumes sont tous d’époques. La chef costumière Jacqueline West, se tourna vers les grandes icônes cinématographiques du vingtième siècle pour habiller Brad Pitt “J’ai utilisé Gary Cooper pour les années quarante, Brando pour les fifties, McQueen pour les sixties. Brad a le même genre de charisme, et je le savais en mesure d’assumer ces looks.”

Voir toutes les anecdotes de “L’Étrange histoire de Benjamin Button”

Interview de David Fincher

David Fincher Interview : L'Etrange histoire de Benjamin Button

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *