American Assassin : 3 questions à Dylan O’Brien

Révélé par “Teen Wolf” et “Le Labyrinthe”, Dylan O’Brien prend les armes et se glisse dans la peau de l’agent du contre-espionnage Mitch Rapp dans “American Assassin”. Rencontre.

AlloCiné : Vous connaissiez le personnage des romans avant de vous lancer dans cette aventure “American Assassin” ?

Dylan O’Brien (Mitch Rapp) : Je ne connaissais pas les romans avant d’être approché pour ce film. C’est en préparant le rôle que j’ai découvert qu’il existait une quinzaine de tomes et que cette histoire en particulier était un prequel autour du personnage de Mitch Rapp, écrit entre deux romans. J’ai donc évidemment lu ce roman en particulier. Il y a évidemment des différences entre le Mitch des romans et celui des films. Le Mitch littéraire est plus costaud. Mais ce qui comptait, avant même de connaître ces livres, c’était d’être embarqué par le scénario. Et c’était le cas.

Quels souvenirs gardez-vous de votre entraînement ? Vous êtes passé par un boot-camp en amont du tournage ?

Oui ! Peu après notre première rencontre, nous nous entraînions avec Michael Keaton pour qu’il m’attrape par le cou et qu’il m’immobilise sur une table. C’était l’une de nos routines en terme de cascades. C’était intéressant d’apprendre ces techniques au quotidien. C’est vraiment fascinant. C’est ce qui rend notre métier d’acteur passionnant : nous sommes amenés à apprendre plein de choses que nous ne ferions pas en temps normal. Dans le cas présent, c’était du jujitsu, des arts martiaux, le maniement des armes, l’orientation… Avec des experts pour nous former. C’était très intéressant.

Qu’avez-vous découvert sur l’univers du Renseignement en préparant le film ?

J’avais du respect pour ces gens en amont, mais les rencontrer vous fait vraiment découvrir un monde inconnu. J’ai pu rencontrer des consultants qui ne peuvent pas vous parler de 95% des choses qu’ils ont eu à faire… On a tendance à oublier cet aspect des choses -car c’est finalement un univers récurrent au cinéma- mais c’est extrêmement secret : on parle de gens qui mènent de vraies opérations secrètes, qui s’attaquent à des dossiers internationaux majeurs. C’est une vraie institution, et nous voulions honorer le travail de tous ces gens et leur rendre hommage en étant les plus authentiques possibles à l’écran. Le film est très réaliste par rapport à ce que nous traversons tous aujourd’hui. Mais c’est aussi le destin d’un personnage particulier, le parcours d’un gamin qui va devenir un homme de manière tragique. C’est donc une histoire fictionnelle qui englobe de vrais événements de manière réaliste, avec un arc narratif très fort.

“America Assassin”, en salles le 20 septembre

American Assassin Bande-annonce VO

 

Click Here: Crystal Palace Shop

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *