Shaun le mouton 2 : la conception du film en 10 chiffres

Shaun le mouton : La ferme contre-attaque vient de débarquer en salles ! L’occasion de faire un petit focus sur la conception de ce petit bijou d’animation tout droit sorti des studios Aardman.

10

Le projet de La ferme contre-attaque remonte à un peu moins de dix ans. “Quand je suis arrivé chez Aardman, j’avais évoqué la possibilité de faire un film de science-fiction”, raconte le producteur Paul Kewley. Il faudra pourtant attendre 2016 pour que Richard Starzak, superviseur de la série Shaun, ait l’idée d’une suite au premier film : “Au départ, c’est Richard qui estimait qu’on devrait raconter une histoire d’extraterrestres”, reprend Kewley. “Je me suis très vite engagé dans l’aventure. On adorait l’idée qu’un alien débarque dans le petit monde de Shaun et que l’histoire se déroule sur Terre.”

70

Pour ce film, les équipes ont réalisé environ 50 à 70 décors en tout. Le département artistique est autonome et fonctionne presque comme un cabinet d’architecte. Ces décors sont les plus vastes de l’univers de Shaun.

28 

28 animateurs ont été chargés d’animer Shaun et sa nouvelle amie, LU-LA. “Même si on peut avoir l’impression qu’un tel tournage avance lentement par rapport à un film en prises de vues réelles, en réalité, on tourne à plein régime. Les décors doivent pouvoir accueillir, outre les caméras, les animateurs. On dirait des géants quand ils sont là-bas. Il faut parfois faire coulisser les panneaux pour qu’ils puissent y entrer puis les refermer derrière eux”, indique le réalisateur Richard Phelan.

Le nom de l’extraterrestre LU-LA cache un hommage à la conquête spatiale, plus précisément au premier alunissage (en anglais “LUnar LAnding”) par la mission Apollo 11, dont on fête cette année le cinquantenaire.

35

35 équipes de tournage ont travaillé simultanément quand elles fonctionnaient à plein régime. Regardez-bien les yeux des personnages sur les gros plans : ceux-ci sont constitués de petites perles blanches dont le centre a été peint en noir et percé d’un trou ; c’est à l’aide d’une épingle que l’animateur les bouge !

La base souterraine (le repaire sinistre du gouvernement) évoque beaucoup l’opus de James Bond On ne vit que deux fois. C’est le plus vaste intérieur jamais construit par le studio Aardman. La base s’appelle MAD, ou Ministère de la Détection d’Aliens. Elle est installée là depuis très longtemps même si elle n’avait jamais repéré d’OVNI jusque-là. D’où l’inspiration de l’univers de James Bond puisque cet endroit remonte aux années 60, époque des premiers films de l’agent britannique.

150

À ce jour, Shaun le mouton compte 150 épisodes de sa série télé, un épisode spécial et, désormais, deux longs métrages.

1995

Shaun le mouton a fait sa première apparition dans Wallace & Gromit : Rasé de près en 1995. C’est Wallace qui donne son nom à Shaun dans ce court-métrage. En anglais, Shaun se prononce « shorn » qui signifie…« tondu » !

Click Here: kanken kids cheap
1972

Aardman, le studio d’animation anglais, a été fondé en 1972.

170

Shaun le mouton est présent dans 170 pays !

100

Pour enregistrer sa partition pour La Ferme contre-attaque au mythique studio des Beatles, Abbey Road, le compositeur Tom Howe a engagé un orchestre de plus de cent musiciens. “Comme dans la plupart des studios, l’acoustique y est excellente. Par ailleurs, le plus souvent, la composition est un exercice très solitaire, si bien qu’avoir la possibilité de travailler avec des musiciens que je connais et que je respecte est exaltant. La musique que j’ai écrite pour ce film est complexe et très rythmée mais ils s’y sont pris à merveille. C’est une formation importante. Avec le choeur, on avait plus de cent personnes dans l’orchestre.”

Bonus : le premier opus de Shaun le mouton avait attiré 1 million de spectateurs en salles en 2015.

Aardman : ces choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur le studio des papas de Wallace et Gromit !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *