David Hallyday “éloigné” de Johnny : Ceux qui n’auront pas son pardon…

C’est avant tout une chanson d’amour pour mon père. Je me bats pour lui. Je ne peux plus entendre toutes ces inepties.” C’est par ces quelques mots adressés au journal Le Parisien ce mardi 4 décembre 2018 que David Hallyday a évoqué son nouveau titre, Éternel, deuxième extrait de son album à paraître vendredi, J’ai quelque chose à vous dire. Dans cette chanson (comme dans le premier extrait sorti en novembre, Ma dernière lettre), l’artiste évoque les dernières heures et la mort de Johnny Hallyday, décédé chez lui à Marnes-la-Coquette en décembre 2017. Venu voir son père, le fils du Taulier est reparti sans avoir pu lui dire adieu. Il lui avait également rédigé une lettre qu’il avait remise à son domicile, mais Johnny est décédé sans avoir pu la lire.

Dans Éternel, David Hallyday vise plus particulièrement et avec virulence sa belle-mère Laeticia, qu’il a attaquée devant les tribunaux en début d’année avec sa soeur Laura Smet pour demander leur part d’héritage. Seule gardienne du temple, selon les volontés de son mari, la veuve du rockeur a été particulièrement décriée et est pointée du doigt par le beau blond, qui la tient notamment responsable pour la mauvaise réception de sa lettre. “C’est mon vécu. Mais ce n’est pas une vengeance. (…) [Johnny] a aimé ses quatre enfants de la même façon, à différentes époques. Comme dans toute famille, ce n’est pas parce qu’on s’engueulait parfois qu’on ne s’aimait pas. La seule chose qui m’importe, c’est que les gens sachent que mon père était aimant, formidable“, a-t-il déclaré.

Click Here: factory direct women products

Le nouvel album de David Hallyday, que Le Parisien décrit comme son “meilleur disque“, est entièrement dédié à Johnny. Dans la deuxième chanson, À toi je pardonne, l’interprète de 52 ans s’adresse directement à son père. “Malgré tout le temps qu’on perd / Jusqu’à même perdre ses repères / Il n’y a qu’une personne / À qui je pardonne“, chante-t-il. “Je m’adresse à lui qui culpabilisait de ne pas avoir été présent quand j’étais enfant. Il m’en parlait souvent et je lui ai toujours dit que je comprenais. Je fais le même métier. Et il m’a eu tellement jeune“, a poursuivi David Hallyday. Il affirme en revanche que certaines personnes n’auront jamais son pardon. “Tous les éléments perturbateurs qui ont voulu éloigner notre relation forte…“, a-t-il conclu.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *