Line Renaud écoeurée par la Covid-19 : Annie Cordy n'a pas eu « un enterrement digne de ce nom »

Une pensée pour son amie. Dans une interview accordée au JDD, révélée ce dimanche 11 avril, Line Renaud regrette que Annie Cordy n’ait pas eu droit aux obsèques qu’elle méritait. La faute au coronavirus.

Mariages, anniversaires et enterrements ont été écourtés, reportés voire annulés. Depuis les débuts de la pandémie de coronavirus, nombreux ont été ceux qui ont fait l’impasse sur les événements marquants de leurs vies. Morte des suites d’une crise cardiaque en septembre 2020, Annie Cordy n’a pu être enterrée qu’en accord avec les restrictions sanitaires en vigueur. De quoi navrer son amie Line Renaud. “Le virus l’a empêchée d’avoir un enterrement digne de ce nom, a regretté celle-ci dans une interview accordée au JDD dévoilée ce dimanche 11 avril. Des “ravages” indéniables touchant les plus jeunes comme les aînés, ceux “que l’on enterre dans la plus profonde solitude.”

La comédienne de 92 ans se souvient encore de ses derniers échanges avec la chanteuse. “Je l’ai eue au téléphone trois jours avant sa mort [survenue le 4 septembre 2020, ndlr], on parle, on rigole comme d’habitude, et pof, un matin, je me réveille et j’apprends qu’elle est morte”, raconte Line Renaud. Annie Cordy a eu droit à un ultime adieu de ses proches le 12 septembre 2020 à Cannes. Des obsèques en plein air, limitées à 500 personnes afin de respecter les consignes sanitaires. À l’issue de cette cérémonie publique, à laquelle quelques personnalités comme Michèle Torr et Dave ont pu assister, l’artiste a été inhumée dans le caveau familial.

© COADIC GUIREC / BESTIMAGEAnnie Cordy le 26 février 1994

Une polémique posthume

Privée des obsèques qu’elle méritait et accusée de racisme. Moins d’un an après sa mort, Annie Cordy fait scandale. Explications : le 8 mars 2021, la ville de Bruxelles a annoncé souhaiter rendre hommage à Annie Cordy en renommant son plus long tunnel en son honneur, celui du roi Leopold II étant décrié en raison d’accusations de racisme. Le début de la polémique. “Tata Yoyo” a elle-même été pointée du doigt pour son titre Chaud Cacao, qui véhiculerait des stéréotypes au sujet de l’Afrique. De quoi agacer le parolier Vivien Vallay. Celui-ci s’est récemment défendu dans les colonnes du quotidien Le Parisien.

Crédits photos : VANSTEENKISTE STEPHANE / BESTIMAGE

Click Here: penrith panthers jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *