Affaire Christian Quesada : Jean-Luc Reichmann était “prévenu” ? Sa version…

Jean-Luc Reichmann ne s’en remet pas. L’affaire Christian Quesada, ancien candidat des 12 Coups de midi (TF1 ), fait grand bruit depuis le 25 mars 2019, lorsque le champion a été interpellé, mis en examen puis écroué pour “corruption de mineur” et “détention et diffusion d’images pédopornographiques”. Invité sur le plateau de C à vous (France 5) lundi 15 avril 2019, l’animateur du célèbre jeu de la Une a été amené à s’exprimer sur cette sordide affaire. L’occasion pour lui de revenir sur les propos de Patrice Laffont, qui indiquait l’avoir prévenu du comportement douteux de Christian Quesada…

Rappelons que bien des années avant d’être sacré Maître de midi, dans les années 1980, le candidat avait participé à des Chiffres et des lettres, émission présentée à l’époque par Patrice Laffont sur Antenne 2. C’est dans les colonnes du Parisien que l’animateur de 79 ans avait réagi aux récentes révélations. “Ça ne m’étonne pas. Je m’en doutais… À l’époque, des bruits couraient sur lui“, avait-il lancé. Et de poursuivre : “Je ne le sentais pas, ce type. C’est un emmerdeur, un personnage sulfureux et un manipulateur extraordinaire. Il voulait revenir une nouvelle fois dans l’émission, mais j’ai fini par l’écarter. Il était même blacklisté. J’avais mis une croix définitive et interdit à mes collaborateurs de le reprendre. Pour lui, la porte était fermée.” Patrice Laffont avait également précisé avoir prévenu Jean-Luc Reichmann l’été dernier, lequel serait alors “tombé des nues“.

Click Here: Palmeiras soccer tracksuit

Deux semaines plus tard, l’animateur des 12 Coups de midi apporte quelques précisions. “Ça faisait deux ans et demi, trois ans, qu’il était à l’antenne. L’individu dont nous parlons est arrivé en juillet 2016 et il est parti de l’antenne le 14 janvier 2017“, rappelle Jean-Luc Reichmann. “Il [Patrice Laffont, NDLR] m’en parle cet été pendant qu’on fait une partie de pétanque, il me dit : ‘Ce mec, je ne l’ai jamais senti’. Pardon ? Alors qu’il n’était plus à l’antenne depuis un an et demi (…) J’ai été interpellé, je me suis dit : ‘Bon…’ Mais pourquoi maintenant ?“, s’interroge-t-il. Et de regretter que la parole ne se libère que maintenant, près de trois ans après l’arrivée de Christian Quesada dans son émission. “Pourquoi maintenant on déballe tout ? Pourquoi tout le monde protège tout le monde ?“, s’agace l’interprète de Léo Matteï, ce personnage de commandant de police qui dirige une unité de la Brigade des mineurs.

Aujourd’hui, Jean-Luc Reichmann souhaite en retirer “le positif” et indique que l’affaire Christian Quesada permettra de faire “super attention” à l’avenir. “Et tout le monde, à tous les étages. Et toutes les productions. Ca tombe sur moi, qui défends des valeurs sur les mineurs, sur les enfants. Je ne le souhaite à strictement personne. Il va y avoir un exemple évidemment, il faut un cas d’école“, a-t-il conclu.

Rappelons que Christian Quesada reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu’à la clôture définitive du dossier.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *