Maxime (Koh-Lanta 2019) éliminé et “soulagé” : “Je peux enfin souffler”

Sa tête était mise à prix depuis plusieurs semaines… Vendredi 31 mai 2019, Maxime n’a pas gagné le totem d’immunité dans Koh-Lanta, la guerre des chefs (TF1) et a donc été éliminé par ses camarades au conseil. Lors d’une interview accordée à Purepeople.com, l’aventurier se livre sur sa perte de poids, les reproches de ses coéquipiers ou encore les stratégies sur le camp.

Qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez été éliminé ?

Je suis soulagé. Déçu, mais soulagé. Parce que ça veut dire que toute la pression que je subissais au quotidien s’arrête. On me rabâchait à longueur de temps que j’étais le prochain à sortir si je ne gagnais pas les épreuves d’immunité. Donc clairement la pression retombe et je peux enfin souffler un peu.

En voulez-vous à vos camarades d’avoir voté contre vous ? Notamment Clo, qui vous avait donné sa parole quelques heures plus tôt…

En fait, le pacte avec Clo est scellé depuis le cinquième jour pour moi. On avait dit avec Brice, Mohamed et Clo que le but était d’avancer ensemble le plus loin possible. J’ai gravé ça dans le marbre. Je n’ai jamais vu le double jeu de Clo, j’ai été sincère avec elle. Quand je vois qu’elle est triste du départ de Mohamed, je la réconforte vraiment car ça me fait de la peine. Mais je n’en veux à personne d’avoir voté contre moi. J’étais préparé, on me l’a tellement répété que j’étais conditionné.

Comprenez-vous la décision de Steeve de garder son collier et voter contre vous ?

Il faut savoir que c’est lui qui me parle d’abord de son vote contre Cyril. C’était un peu la petite fenêtre inespérée qui s’entrouvrait. Donc désolé pour Cyril, c’était ma seule chance de m’en sortir et c’était de bonne guerre. Et puis après finalement Steeve me dit qu’il ne va pas pouvoir me donner son collier car ça le mettrait en porte-à-faux avec les autres et qu’il risquerait de sauter au prochain conseil. Mais je comprenais car, aussi, avec son collier il pouvait accéder directement en phase finale. Et puis il a voté contre moi parce qu’il fallait qu’il suive pour espérer aller plus loin.

Click Here: cheap nike air jordan shoes
Je n’en veux à personne d’avoir voté contre moi

Pensez-vous réellement ce que vous dites lors de l’épreuve d’immunité, que vos camarades et notamment Cyril sont jaloux de vos performances ?

Toute la journée, on me rabâche que je suis trop fort, que je suis le suivant à sortir. J’ai perdu patience avec la fatigue, la pression. Le but des autres étaient juste de me battre, pas de remporter le totem mais vraiment de dire : ‘On est arrivés avant Maxime.’ Je n’ai pas trouvé ça très sportif et déplacé. La victoire d’Aurélien a été minimisée, ils ont surtout fêté ma défaite. Mais cette phrase ne me ressemblait pas, mes excuses pour Cyril étaient sincères.

Comprenez-vous ce que vous reprochent vos camarades ?
Ils me reprochent un côté trop professoral mais c’est juste que je réponds aux questions qu’ils me posent. C’est vrai que je m’étale peut-être mais c’est parce que je suis passionné par ma réponse. Je peux l’entendre. Mais après ils disent que je suis trop fort, c’est faux. Aurélien et Cyril me battent… C’est un peu fatigant qu’on me dise à longueur de journée que je suis trop fort, je ne comprends pas. Je trouve ça bizarre comme reproche. J’essaye de me dépasser, je ne m’économise pas dans les épreuves, on est là pour ça après tout.

Que pensez-vous de l’image, plutôt froide, que vous renvoyez ?
Je ne suis pas comme ça au quotidien, ça a été accentué. Mais après, c’est vrai qu’à ces moments de l’aventure, j’étais sur la réserve. Il faut comprendre que toutes les cinq secondes, on me dit que je sors si je ne gagne pas. Je n’ai pas envie de sourire.

Dans l’épisode, vous fondez en larmes, vous qui paraissez si solide… Pourquoi ?
Je suis dans le couloir des condamnés. Je leur demande de me laisser une chance mais je sais que c’est peine perdue, tout était déjà acté. Toutes les belles paroles que j’ai pu entendre sont balayées dès l’instant où je ne gagne pas l’immunité. J’ai adoré cette aventure, pousser mes limites… Je n’avais pas du tout envie de partir, j’étais encore partant pour la suite. Ça m’a fait mal de voir qu’on me fait partir pour s’assurer une place dans le carré final. J’ai tout donné à chercher à manger trois, quatre heures par jour, tout faire pour le camp… Il y a une mainmise par des gens qui en font moins.

J’étais dans le couloir des condamnés

Certains disent que vous n’avez que la monnaie de votre pièce, vous qui meniez les stratégies avec Béatrice au début du jeu… Qu’en pensez-vous ?

Dès le premier jour, on a vu qu’il y avait déjà une alliance entre Victor, Emilie et Xavier. Juste après j’entends que Frédéric veut m’éliminer juste histoire de réaliser un beau coup en faisant partir le chef des Bleus… Je ne suis pas stratège mais à un moment il faut s’y mettre. Tout le monde fait de la stratégie. Mais après, j’ai développé ma propre stratégie : remporter les totems pour m’assurer un conseil serein.

Ces derniers épisodes, Cindy est la reine de la stratégie. Qu’en pensez-vous ?

Je pense qu’elle a pris énormément confiance en elle à partir du moment où elle a récupéré son collier à la réunification. Avant ça, il n’y avait pas tant de raisons de s’inquiéter car on se démenait en équipe pour ne pas aller au conseil. C’est une excellente joueuse au niveau stratégie pour Koh-Lanta, c’est indéniable. Chacun ses armes, elle avec sa stratégie, moi avec mes totems. C’était peut-être plus éprouvant physiquement et mentalement pour moi.

Comment s’est déroulé le retour à la réalité ?

Bien ! Trois jours après mon retour, j’avais accepté un remplacement de prof d’EPS. Mais aussi, j’ai l’habitude avec mon travail de guide d’être en région isolée pendant un long moment, trois, six, neuf mois. La transition n’a donc pas été trop compliquée.

Qu’est-ce qui a été le plus dur sur le camp pour vous : la faim, l’hygiène, le manque des proches, la fatigue ?

Franchement, rien de tout ça. Certains citent l’ennui, je ne comprends pas. Je n’ai jamais eu le temps ni l’occasion de m’ennuyer. Ce qui a été le plus difficile pour, c’est les alliances des autres. J’ai mal vécu le sapage de moral par les autres mais j’ai tenu bon !

Avez-vous perdu du poids ?

Pour mon gabarit, je suis celui qui a le plus perdu de poids. J’ai perdu 14 kilos, je suis reparti de là-bas en pesant 60 kilos. Depuis, j’ai repris 10 kilos, il m’en manque encore 4 avant de retrouver mon poids d’avant Koh-Lanta.

Comment s’est passée votre arrivée à la résidence du jury final ?

Ils s’attendaient à me voir depuis un moment ! Les retrouvailles se sont bien passées. J’avais une petite inquiétude pour Frédéric et je savais aussi que je devais discuter avec Béatrice. Avec Mohamed, on a un peu eu le couteau sous la gorge sur ce vote-là. On nous a clairement fait comprendre que si on ne suivait pas, on était les prochains à sauter. Mais j’étais dans l’optique de me dire que ce n’était pas encore fini et que si quelqu’un se blessait, je pouvais faire mon retour. Alors je suis resté concentré, je me suis entraîné à faire de la muscu avec des bouts de bois !

Koh-Lanta a changé quelque chose à votre relation avec votre compagne ?

Ça a été une super bonne école, j’ai appris des tas de choses car non, je ne suis pas Monsieur je-sais-tout ! Maintenant, je suis beaucoup plus positif. Et avec ma compagne, ça n’a rien changé. Je lui suis redevable parce qu’elle est d’un soutien infaillible. Quand je suis parti, elle m’a interdit de penser à elle avec tristesse, du coup j’en ai fait ma force. On a des projets ensemble comme emménager ensemble, voyager, fonder notre famille.

Contenu exclusif ne pouvant être repris sans la mention de Purepeople.com.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *