Letizia d’Espagne, Victoria de Suède : Défilé de tiares et diadèmes au Japon

Peu d’événements méritent un tel faste. Le 22 octobre 2019, de nombreuses personnalités royales se sont donné rendez-vous à Tokyo pour assister à la cérémonie d’intronisation de l’empereur du Japon Naruhito. L’occasion pour les reines et les princesses de sortir leurs plus beaux bijoux !

Click Here: Bape Women 1st Camo Busy Works tee

Le prix du diadème le plus éclatant, digne du concours Miss Univers, revient sans conteste à Letizia d’Espagne et son diadème fleurs de lys de style Arts déco. Au bras de son mari Felipe VI, la reine a fait une arrivée remarquée au banquet organisé mardi soir au palais impérial. Vêtue d’une lumineuse robe rose signée Carolina Herrera, une de ses créatrices préférées, l’ex-journaliste de 47 ans avait un bijou de tête plus opulent encore que celui de l’impératrice Masako. Pour ce jour historique, l’épouse de l’empereur Naruhito avait misé sur la tiare Meiji, celle-là même qu’avait portée sa belle-mère l’impératrice Michiko lors de la cérémonie d’intronisation d’Akihito en 1990.

Non loin de Nicolas Sarkozy, du prince Albert de Monaco ou encore du prince Charles, également de la partie, Victoria de Suède a accompagné son père le roi Carl XVI Gustaf pour ce voyage au Japon. Pour l’occasion, la princesse a ressorti sa tiare de diamants léguée par sa tante, la princesse Lilian de Suède. Au bras du roi Willem-Alexander, la reine Maxima des Pays-Bas a quant à elle porté son diadème Mellerio en diamants et rubis. La princesse Mary de Danemark avait elle aussi choisi de porter sa tiare à rubis mardi soir. La plus jeune monarque au monde, la reine Jetsun Pema du Bhoutan, 29 ans, a quant à elle joué la simplicité avec un bandeau orné de bijoux.

Comme l’a rapporté l’AFP, l’empereur Naruhito du Japon a solennellement proclamé son intronisation au cours d’une somptueuse cérémonie au palais impérial de Tokyo en présence de 2000 invités, dont des chefs d’État et des dignitaires de quelque 180 pays. Naruhito, 59 ans, est devenu le 126e souverain du Japon le 1er mai 2019, au lendemain de l’abdication de son père Akihito pour des raisons de santé. Mais la succession sur le trône du Chrysanthème est un long processus, dont le point d’orgue est la proclamation officielle de l’intronisation : “Je promets ici que je prierai toujours pour le bonheur du peuple japonais et la paix mondiale“, a-t-il déclaré, faisant également part de son engagement à se tenir “aux côtés de la population pour remplir (ses) obligations de symbole de la Nation et (de maintien) de l’unité du peuple du Japon“.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *