Robert Evans est mort : le producteur star du “Parrain” avait 89 ans

Hollywood vient de perdre un de ses piliers. Le 26 octobre 2019, le producteur de cinéma Robert Evans est mort à l’âge de 89 ans, dans sa demeure de Beverly Hills. Ses proches n’ont pas encore précisé les circonstances de son décès. Après des débuts d’acteur dans les années 1950, l’Américain s’était illustré en tant qu’audacieux producteur à la tête des studios Paramount Pictures, à seulement 36 ans, en soutenant des films devenus des grands classiques du cinéma américain.

Click Here: nsw blues jersey

Rosemary’s Baby de Roman Polanski en 1967, Love Story d’Arthur Hiller en 1970, Le Parrain de Francis Ford Coppola en 1972, Gatsby le Magnifique en 1974… Autant de longs métrages initiés par Robert Evans, qui a offert ses plus belles années à la Paramount. Tout en restant à la tête de ces studios, il a également produit d’autres films populaires en son nom : Chinatown avec Jack Nicholson en 1974, qui lui valu sa seule nomination aux Oscars, Urban Cowboy avec John Travolta en 1980, The Cotton Club avec Richard Gere en 1984, Comment se faire larguer en dix leçons avec Kate Hudson et Matthew McConaughey en 2003…

Robert Evans était tout aussi connu pour ses succès sur grand écran que pour ses frasques à la ville. Homme à femmes assumé, il a été marié sept fois à sept femmes différentes, dont Phyllis George, Miss America 1971, et l’actrice Ali MacGraw entre 1969 et 1972, mariage durant lequel le couple a eu un garçon, Josh Evans, également acteur. Leur union s’est terminée avec pertes et fracas puisque la jeune comédienne a quitté son mari pour Steve McQueen, rencontré sur le tournage de Guet-Apens en 1972. Les noces et divorces successifs de Robert Evans n’étaient pas ses seules extravagances à se retrouver en une des tabloïds puisqu’il a également été inculpé pour trafic de cocaïne en 1980.

“Je me souviens du charme, de la beauté, de l’enthousiasme, du style et du sens de l’humour de Bob Evans“, a témoigné Francis Ford Coppola au magazine Variety à l’annonce de sa disparition. La Paramount a quant à elle rendu hommage à “l’héritage aussi riche et animé que sa personnalité“.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *